Project

General

Profile

Travail de semestre (Tombez Patrick)

Pistes pour démonstrateur

Application type intendix http://intendix.com/

Cette application permet de retranscrire du texte via une interface cerveau-ordinateur.
Pour ce faire, il faut détecter un signal nommé "P300" émis par le cerveau lorsque la personne observe un événement auquel elle s'attendait.

L'implémentation pour le casque epoc d'emotiv risque d'être assez problématique. En effet, pour détecter un P300, il faut positionner des électrodes à des endroits bien précis : Fz, Pz, Cz (voir fig.1). Ces endroits n'étant pas couverts par les électrodes du casque epoc, situés aux endroits suivants : AF3, F7, F3, FC5, T7, P7, O1, O2, P8, T8, FC6, F4, F8, AF4 (source), on peut que difficilement le détecter.
De plus, la phase d'apprentissage de l'application dure environ 1h.
Un projet utilise le casque pour détecter le P300, cependant, les développeurs ont dû positionner le casque d'une manière peu pratique et modifier les librairies afin de pouvoir détecter ce fameux signal.


fig.1 Source

Wiki concernant la mise en place d'une expérience intendix : http://www.bci2000.org/wiki/index.php/User_Tutorial:P300_BCI_Tutorial

Application type EmoRate http://www.androidreview.com/html/emorate.php

Cette application a été développée pour les casques epoc. Le principe réside dans l'utilisation de la suite "Cognitiv" afin de détecter les émotions de base de l'utilisateur (joie, peur, tristesse, colère). Dans les faits, il est beaucoup plus simple de détecter une émotion spontanée plutôt qu'une émotion feinte car le schéma cérébral n'est pas le même. Cependant, un temps d'apprentissage est nécessaire afin de détecter correctement chaque schéma. La phase d'entraînement consiste à visualiser du contenu qui a été marqué pour telle émotion :
  • La joie : c'est l'émotion la plus facile à détecter. Il suffit de regarder un show comique, par exemple, pour trouver le schéma correspondant.
  • La tristesse : contrairement à la joie, cette émotion là est assez difficile à reproduire spontanément. Pour aide, on peut, par exemple, regarder des reportages sur différents événements du monde concernant des animaux en détresse.
  • La colère : assez facile à reproduire, il suffit de regarder un débat concernant un sujet qui nous touche.
  • La peur : cette émotion est la plus dure à reproduire car le cerveau se rappelle très facilement des situations effrayantes et, de ce fait, met en place un certain nombre de protections mentales. Les déclencheurs varient donc beaucoup entre chaque personne.
Applications possibles :
  • Recherche ciblée en fonction des émotions
  • Adaptation des jeux en fonction du ressenti du joueur
  • Simplification des situations ambiguës lors d'une reconnaissance vocale, par exemple, grâce aux émotions ressenties
  • Authentification par émotions. Lorsqu'une opération demande une authentification, on montre une photo ou on joue un son et l'utilisateur réagira instinctivement. Etant donné que chaque utilisateur réagi différemment, on serait capable d'identifier l'utilisateur.
  • Application du système sur un autre média tels que du texte, par exemple.

Bras de fer cérébral

Pour cette application, il s'agirait de s'inspirer du démonstrateur des fonctions "Cognitiv" fourni avec le sdk.
Le principe serait le suivant : 2 personnes équipées d'un casque epoc essayent de "pousser" un objet virtuel dans des directions opposées jusqu'à ce qu'il touche le bord de l'écran. Le gagnant étant la personne ayant poussé l'objet le plus loin.

Applications existantes (synthèse)

NIA

En ce qui concerne le casque NIA de OCZ, il s'agit d'une interface qui remplace un contrôleur de jeu. Il n'existe aucun SDK permettant de développer une quelconque application utilisant ce casque.

NeuroSky

Pour ce casque, il existe une vingtaine d'applications ainsi qu'un SDK.
La plupart de ces applications utilisent la capacité de relaxation ou de concentration de l'utilisateur. Je pense qu'il est possible de s'inspirer de l'une ou l'autre de ces applications.
Liste des applications :
[TODO]